Tatoueur Paris, Niko specialiste du tatouage à Paris tattoo tous style de dessin tatouage


FR

UK

L’histoire du tatouage (tatoo) est très difficile à retracer, car même s’il s’agit d’une pratique ancestrale, on ne peut pas encore la situer avec exactitude dans le temps

L’HISTOIRE DU TATOUAGE TRIBAL

Ces dernières années, les tatouages tribaux ont connu un nouvel essort. Nous nous spécialisons dans l’historique et les tatouages tribaux modernes de tous les styles.

Depuis l’aube des temps, les tatouages ont été réalisés sur les deux sexes pour décorer, améliorer et modifier la peau dont nous héritons dès la naissance. Des tatouages sont parfois l’expression d’une liberté personnelle choisie et d’individualité. La plupart, cependant, ont un rapport avec les traditions qui identifient une personne comme un membre ou un non-membre du groupe local, ou ils expriment une croyance religieuse, magique ou spirituelle et des convictions personnelles. Nous avons tous un irrémédiable besoin d’adhérer à un groupe, c’est le besoin Tribal de base, et la raison pour laquelle les Tatouages Tribaux ont connu un renouveau. Les Tatouages Tribaux ont une attirance simple : nous les aimons comme ils ornent notre peau, ils renforcent un sentiment optimiste sur nous-mêmes et quelque part nous relie à un élément mystérieux et de pratiques anciennes.

La pratique de l’ ornementation de la peau est aussi largement répandue et aussi ancienne que l’homme lui-même. Cela a peut-être bien été l’un de ses premiers actes conscients impliquant des outils qui le séparaient du reste du royaume animal. On pense que le premier sentiment primordial des hommes des cavernes quand ils se retrouvèrent sans beaucoup de poils était de prendre un baton pointu noirci, car sortant du feu, et de décorer (par un tatouage) son corps, pouvant ainsi se camoufler ou se protéger, tout comme les animaux le faisaient.

L’émergence et/ou la renaissance de l’Art Tribal ancien n’est en aucun cas limitée à la génération présente de jeunes hommes et femmes dans les pays occidentaux. Après avoir étés illégaux et suprimés pendant un siècle ou deux, ces arts anciens et traditionnels ont aussi connu une renaissance dans les jeunes populations de toutes les tribus.

Le tatouage est une méthode très répandue de la décoration corporelle dans lesquelles les marques comme des signes, des symboles et des lettres sont appliquées au corps en ponctionnant la peau à l’extérieur et en y injectant de la couleur. Alors que les anciennes techniques sont dépassées, la peau est piquée avec un outil pointu, qui est d’habitude, de nos jours, une aiguille électrique. Autrefois et dans les autres cultures, le tatouage nécessitait une ou plusieurs aiguilles fixées par un bâton et counduit à l’intérieur de la peau par une mince incision, c’est ce procédé-même qui a mené à terme le tatouage via les premiers sons polynésiens – l’équivalent de l’action d’inciser : Tau Tau

Tout comme les origines de l’art trouvent leurs racines dans les peintures des cavernes, une preuve toute aussi vraie du tatouage a été découverte récemment sur des corps gelés et mommifiés des premiers hommes, dont la peau était couverte de tatouages. Le plus ancien corps tatoué à notre connaissance à été découverte sur un homme de l’Age de Bronze qui est mort depuis plus de 5000 ans. Il a été retrouvé intact dans un glacier Italien. Les chercheurs étaient très surpris en examinant de plus près du fait qu’il avait les deux bras, les jambes et le torse couverts de tatouages élaborés représentant des créatures mythiques. Des gravures sur des rocs de glaces datant de 15000 ans Av.J-C montrent des personnes tatouées, des momies égyptiennes de 4200 Av.J-C portent des tatouages. Des travaux d’art, valides archéologiquement, montrent que les tatouages ont commencé à apparaître il y a environ 30000 ans. Nul n’est censé ignorer que, à l’exception des momies, toute trace d’art sur le corps humain disparaît avec les flammes ou les cendres avec leur support.

La culture occidentale de nos jours connaît une résurrection étendue et une acceptation de la pratique Tribale du tatouage. De plus en plus de recherches sur les peuples tribaux, leurs arts, les tatouages, leur mode de vie, et de plus en plus d’images disponibles de personnes tatouées ont mené la population occidentale à s’intéresser aux tatouages tribaux. Des dessins prétechnologiques (à savoir le Tribal Noir) lient une personne tatouée aux origines de toute la société humaine présente, une culture Tribale passée où le tatouage avait une signification inhérente à la personne tatouée, pas juste un symbole moderne de notre culture présente, comme un tatouage par Niko, de Kustom Tattoo à Paris.

Kustomtattoo paris tatouage